Coupe du Monde 2002 en Corée et au Japon en photos

Coupe du Monde 2002

Entre les triples champions du monde allemands et les USA qui atteignaient les quarts de finale pour la deuxième fois de leur histoire, la rencontre pouvait sembler déséquilibrée. Mais ce match disputé au Stade Munsal d'Ulsan, ce 21 juin 2002, s'avère indécis jusqu'au bout. Christian Ziege et Miroslav Klose, à la lutte avec Pablo Mastroeni et Frankie Hejduk démontrent cette lutte acharnée, finalement remportée par les Allemands, grâce à un coup de tête de Michael Ballack (1:0). De fait, la Mannschaft accède à sa dixième demi-finale de la compétition. Quant au brassard que portent les joueurs sur la photo, il constitue un hommage à Fritz Walter, décédé en pleine Coupe du Monde de la FIFA, lui qui donna la première à son pays, en 1954.

Coupe du Monde 2002

Coup de tonnerre à Daejeon ! Le 18 juin 2002, le dernier des huitièmes de finale accouche d'un match explosif et sans doute de l'un des classiques de l'édition asiatique. La République de Corée est vient en effet à bout de la redoutable Italie grâce à un but en or. Après 18 minutes de jeu, Christian Vieri avait donné l'avantage aux triples champions du monde et faillit plus tard tuer le match. Mais les Coréens, courageux et portés par une marée rouge dans et hors du stade, vont revenir au score dans les dernières minutes du temps réglementaire, par Ki Hyeon Seol. C'est ensuite au héros à Ahn Jung Hwan, qui avait raté un penalty en cours de jeu, de sauter plus haut que Paolo Maldini et place une tête imparable dans les buts de Gianluigi Buffon en prolongation, synonyme de qualification pour les quarts de finale.

Coupe du Monde 2002

Le 14 juin 2002 au stade Munhak d'Incheon, Coréens et Portugais jouaient leur qualification pour les huitièmes de finale. Entre des Portugais peu convaincants et des Coréens complètement déchaînés, le match fut haut en couleurs. Les supplications de Luis Figo, réconforté ici par Ki Hyeon Seol, l'attaquant d'Anderlecht, n'y feront rien. Dans ce match fou, deux Portugais ont été expulsés, les Coréens ont marqué un but magistral par Park Ji Sung, Les hommes d'Antonio Oliveira rejoignent Français et Argentins dans le cercle non enviable des flops du premier tour. Ceux de Guus Hiddink, qui espéraient gagner leur premier match en phase finale, continuent leur formidable aventure.

Coupe du Monde 2002

L'Italie et le Mexique sont deux grands habitués de la Coupe du Monde de la FIFA. Pour le compte du Groupe G, ils se sont retrouvés, le 13 juin 2002 au Stade d'Oita au Japon, dans un match couperet pour les huitièmes de finale. Les Italiens partaient favoris mais ils furent copieusement dominés, comme sur cette intervention de Gianluigi Buffon, protégé par Fabio Cannavaro, devant la menace du tricolor Jared Borghetti. Ce dernier a ouvert le score d'une superbe tête décroisée et les Italiens ont sauvé l'essentiel par Alessandro Del Piero, auteur de l'égalisation à cinq minutes du terme. Le Mexique et l'Italie passent le premier tour. Ils seront éliminés en huitièmes de finale.

Coupe du Monde 2002

Angleterre - Argentine, éternel classique de la Coupe du Monde de la FIFA depuis les éditions de 1962, 1966, 1986 et 1998, restées dans l'Histoire. A Sapporo, le 7 juin 2002, le choc attendu du Groupe F n'a pas offert un spectacle inoubliable mais il fut riche en émotions. Michael Owen, bourreau des Albiceleste en 1998 au terme d'une chevauchée fantastique, a encore causé du tourment aux hommes de Marcelo Bielsa. Une incursion dans la surface, une faute de Mauricio Pochettino, un penalty obtenu sous les yeux écoeurés de Juan Sebastian Veron (11) et Javier Zanetti (8). Comble de l'humiliation, c'est David Beckham, expulsé en 1998 contre ces même Argentins pour un mauvais geste sur Diego Simeone, qui transforme le coup de pied de réparation. Les Anglais tiennent leur revanche.

Coupe du Monde 2002

C'est au stade de Saitama, le 4 juin 2002, que le Japon a fait son entrée dans "sa" compétition. Dans une ambiance électrique, Japonais et Belges ont livré un magnifique combat, terminé sur un score de parité (2:2). Shinji Ono, ici à la lutte avec Jacky Peeters, fut l'un des leaders du groupe de Philippe Troussier. En compagnie d'Hidetoshi Nakata (Parme) et de Junichi Inamoto (Arsenal), le milieu de terrain récupérateur, expatrié au Feyenoord Rotterdam, a tiré son équipe vers le haut. Les Japonais ont non seulement remporté leur première victoire en Coupe du Monde de la FIFA (1:0 contre la Russie) mais encore atteint le deuxième tour de l'épreuve pour la première fois de leur histoire. Ils s'inclinèrent alors contre les redoutables Turcs, en huitièmes de finale (1:0).

Coupe du Monde 2002

Après des éliminatoires laborieux, un "petit" Brésil était annoncé en Extrême-Orient. Sachant que la Turquie retrouvait la Coupe du Monde de la FIFA après 48 années de disette, rien ne laissait présager un aussi beau spectacle au Stade Munsal d'Ulsan pour ce premier match du Groupe C, le 3 juin 2002. Et pourtant les deux formations ont enchanté tout le monde. Après avoir ouvert la marque de superbe manière par Hasan Sas, ici à la lutte avec Juninho Paulista, les Ottomans ont dû céder par deux fois, réduits à 10 après l'expulsion de Alpay Ozalan. Les deux formations se sont ensuite retrouvées en demi-finale, dans un match encore très serré, où Ronaldo emporta la décision.

Coupe du Monde 2002

L'Allemagne marque les esprits au Sapporo Dome, le 1er juin 2002, en passant huit buts aux Saoudiens. Trois sont marqués par un attaquant inconnu à ce niveau de la scène internationale : Miroslav Klose, dont le jeu de tête fera des ravages en Asie. Sur la photo, le Saoudien Mohammed Noor tente de se relever devant Michael Ballack. Le meneur de jeu du Bayer Leverkusen (en partance pour le Bayern de Munich au moment de la Coupe du Monde de la FIFA) a été l'une des grandes révélations de l'épreuve asiatique, inscrivant notamment trois buts, dont deux cruciaux, face aux États-Unis et à la République de Corée.

Coupe du Monde 2002

Le premier symbole de la Coupe du Monde de la FIFA, Corée/Japon 2002 : lors du match d'ouverture à Séoul, le 31 mai 2002, les tenants du titre Français cèdent face aux surprenants Sénégalais (0-1). Thierry Henry, meilleur buteur de la Premier League anglaise en 2002 (24 buts), genou à terre, exprime son désarroi. Dans son dos, Lamine Diatta, le défenseur de Rennes, est un des nombreux exemples de "Senef", ces joueurs sénégalais expatriés dans le Championnat de France (22 sur 23). Le Sénégal s'impose dans le premier match de Coupe du Monde de la FIFA, prologue à une aventure inoubliable. Incapable de redresser la barre, la France quitte l'Asie la tête basse : un champion du monde sortant avait déjà été éliminé au premier tour (Brésil, Angleterre 1966), mais jamais sans inscrire le moindre but.

Coupe du Monde 2002

Allemagne - Brésil, un grand classique? Contrairement aux idées reçues, cette affiche de la finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Corée/Japon 2002 est la première confrontation entre les deux ténors du ballon rond dans l'épreuve suprême. Paradoxe également surprenant, Brésil et Allemagne sont arrivés en Asie sans le statut de favoris. Un fait rarissime, mais dicté par leurs éliminatoires respectifs, peu convaincants. Et c'est finalement le revenant Ronaldo qui a fait la décision. En inscrivant les deux buts de son équipe en finale (ici le premier) pour finir meilleur buteur du tournoi aux dépens de celui que les journalistes venaient d'élire "Meilleur joueur du tournoi", le portier allemand Oliver Kahn. Avec les quatre buts inscrits en 1998, les huit buts du "Fenomeno" de 2002 le rapprochent du mythique record de Gerd Mueller (14 buts).

Coupe du Monde 2002

Maudite Espagne. Les Ibères ont encore échoué. Mais cette fois si près du but, dans un quart de finale à leur portée, sur le papier du moins. Ce sont les hôtes coréens, encore une fois surprenants, qui endossent encore le rôle de bourreau, ce 22 juin 2002 à Gwangju. Dominateurs la majorité du match, les hommes de José Antonio Camacho n'ont pas pu convertir leurs occasions et c'est aux tirs au but que la partie se décide. Joaquin, le benjamin de la formation ibère (20 ans), excellent tout au long du match, est le quatrième tireur. Il trouve sur sa route le portier coréen, Woon Jae Lee. Quant au capitaine coréen Hong Myung Bo, il ne tremble pas et envoie les siens en demi-finale. A Gwangju, la Furia Roja n'est pas celle que l'on croit.

Coupe du Monde 2002

Qui aurait parié sur un quart de finale Sénégal - Turquie ? Ce sont pourtant ces deux équipes, sans doute les plus séduisantes du premier tour, qui se retrouvent à Osaka le 22 juin 2002. Un match plein, indécis, conclu par un but en or. Ici, deux des grands acteurs de ces formations sont à la lutte. Henri Camara, double buteur sénégalais en huitième de finale contre la Suède, attaquant de Sedan (France) et Yildiray Basturk, maître à jouer de l'équipe ottomane et du Bayer Leverkusen, finaliste de la Ligue des Champions de l'UEFA 2002. La Turquie, grâce au but en or d'Ilhan Mansiz, sort vainqueur de ce duel entre novices de la deuxième phase de la Coupe du Monde de la FIFA.
© 2022 - www.sport-histoire.fr - Tous droits réservés - A propos - Partenaires : Envie d'un thé ou d'un café ?, Développeur web Angers - Langues du site : FR - EN - ES - PT - DE - IT