Coupe du Monde 1998 en France en photos

Coupe du Monde 1998

Marcelo Salas et Ivan Zamorano, alias "El Matador"et "L'hélicoptère". Les deux stars de la formation chilienne expriment leur joie après le deuxième but de Salas contre l'Italie. La meilleure entrée en matière possible pour le Chili dans la Coupe du Monde de la FIFA France 98. Salas inscrit quatre buts au cours de la compétition, mais son tournoi prend fin en huitièmes de finale, au Parc des Princes, face au Brésil de Ronaldo et Cesar Sampaio (4-1).

Coupe du Monde 1998

En France comme aux USA quatre ans plus tôt, le Nigeria fait sensation. Augustine "Jay-Jay"Okocha, meneur de jeu des "Super Eagles", est l'un des artisans de la réussite de son équipe en poule. Ses dribbles chaloupés et ses ouvertures millimétrées font merveille, notamment lors de la victoire large du Nigeria contre l'Espagne (2-3). Raúl (ci-contre) et les siens se montrent en revanche décevants. Ils sont éliminés au premier tour alors même qu'ils faisaient partie des favoris.

Coupe du Monde 1998

Lyon, 21 juin 1998 : une photo pour l'Histoire. Avant leur match de poule, les équipes d'Iran et des États-Unis dérogent au traditionnel protocole d'avant-match pour poser bras-dessus, bras-dessous. Cette partie restera l'un des symboles forts de l'édition 1998, réunissant deux pays diplomatiquement "en froid"depuis 1979. L'Iran l'emporte finalement par un but de Hamid Estili et un autre de Mehdi Mahdavikia, au terme d'un superbe rush. Les États-Unis réduisent l'écart en fin de rencontre par Brian McBride (1-2).

Coupe du Monde 1998

Le stratège Gheorghe Hagi devance Darren Anderton lors du match de poule opposant la Roumanie à l'Angleterre. Emmenés par leur fabuleux gaucher, les Roumains l'emportent et terminent à la première place du groupe (2-1). En Angeleterre, où l'on ironise sur la défaite annoncée du match de "Toulouse", on se félicite déjà des exploits de Michael Owen, dont c'est le premier but en phase finale. Ce n'est que le début...

Coupe du Monde 1998

Ebbe Sand et le Danemark remettent les pendules à l'heure face au Nigeria (1-4), pourtant tombeur de l'Espagne et de la Bulgarie au premier tour. Au Stade de France de Saint-Denis, en huitièmes de finale, il faut douze minutes aux coéquipiers de Brian Laudrup pour enterrer les espoirs des Africains. Et au tour suivant, les Scandinaves frôlent l'exploit face au tenant brésilien et ne s'inclinent que 3-2.

Coupe du Monde 1998

Entrée sur le terrain de l'Argentine et de l'Angleterre, avant un huitième de finale au stade Geoffroy-Guichard de Saint-Etienne. Au terme d'une première période splendide et d'un match plein d'intensité dramatique, les Sud-Américains l'emportent aux tirs au but. Revanche attendue des "ennemis intimes"à Sapporo, le 7 juin 2002.

Coupe du Monde 1998

Expulsion de David Beckham lors d'Argentine-Angleterre après un geste d'anti-jeu sur le capitaine argentin Diego Simeone. Ce dernier, ici entre Gabriel Batistuta et Claudio Lopez, a fait parler l'expérience et la ruse argentine. A la suite de cette action, la presse populaire anglaise va se déchaîner contre Beckham, coupable d'avoir laissé ses partenaires à 10. Avec Michael Owen, auteur d'un but magnifique, il est pourtant l'un des meilleurs éléments de cette équipe d'Angleterre. Il en apporte la confirmation trois ans plus tard, avec un coup franc marqué à la dernière minute du dernier match de qualification contre la Grèce. Celui qui ouvre à l'Angleterre les portes de l'édition 2002...

Coupe du Monde 1998

Marcel Desailly fait "l'avion"après la séance de tirs au but remportée par la France en quart de finale contre l'Italie. La Squadra Azzurra face aux "Marcello" (Milan AC), Didier Deschamps (Juventus) ou Youri Djorkaeff (Inter Milan) : jamais un 0-0 en Coupe du Monde de la FIFA n'avait autant fleuré le parfum tactique du Calcio. Bixente Lizarazu et Demetrio Albertini ratent leur tir au but, mais c'est Luigi Di Biagio qui scelle le sort de la rencontre en trouvant la barre transversale. Pour la troisième fois consécutive, l'Italie de Paolo Maldini quitte une phase finale aux tirs au but.

Coupe du Monde 1998

L'Express Ronaldo file à pleine vitesse entre les Néerlandais Ronald de Boer et Wim Jonk, à Marseille, dans la première demi-finale de France 98. L'attaquant de l'Inter Milan, très attendu par les défenses adverses, n'en trouvera pas moins la faille contre les Pays-Bas, comme en trois autres occasions du Mondial. Malgré l'égalisation tardive de Patrick Kluivert, la finale échappe aux Oranje aux tirs au but.

Coupe du Monde 1998

La joie dans le camp français après l'égalisation de Lilian Thuram en demi-finale, face à la Croatie. Une minute plus tôt, Davor Suker, meilleur réalisateur du tournoi avec six buts, avait ouvert le score et fait taire le Stade de France. Mais Thuram, le défenseur de Parme raillé pour ses piètres qualités de buteur, va marquer deux buts coup sur coup et envoyer les Bleus en finale : une première pour l'équipe de France, quatre fois demi-finaliste de la Coupe du Monde de la FIFA. Première pour Thuram également, qui n'avait aucune réalisation à son actif en sélection.

Coupe du Monde 1998

Présentation des équipes avant la finale de la Coupe du Monde de la FIFA au Stade de France, entre la France et le Brésil. Les Bleus participent à leur première finale, tandis que les Brésiliens cherchent à conquérir un cinquième titre. Les Auriverde seront nettement battus (0-3), mais ils sont les seuls champions sortants à défendre leur titre jusqu'en finale, avec l'Argentine de 1990.

Coupe du Monde 1998

Zinédine Zidane en pleine extension, sous le regard impuissant du gardien Taffarel, de Dunga et Roberto Carlos (à droite). Le maître à jouer de l'équipe de France marque le premier but de la finale de la tête, sur un corner d'Emmanuel Petit. Quelques minutes plus tard, "Zizou" fausse compagnie à Dunga pour marquer une nouvelle fois, sur un corner de Djorkaeff. Le matin du match, le sélectionneur Aimé Jacquet avait prévenu ses joueurs que le marquage des Brésiliens sur coups de pied arrêtés n'était pas très strict.

Coupe du Monde 1998

Le choc Barthez-Ronaldo, malgré le retour de Thuram et Desailly. Diminué par un malaise, le "Fenomeno"n'était pas sur la feuille de match à une heure du coup d'envoi. Lui qui a marqué 47 buts en 49 matches sous le maillot du Barça, ne sera par décisif en ce 12 juillet. Elu "Joueur européen"en 1997 et "Meilleur joueur du monde"en 1996 et 1997, Ronaldo avait déjà gagné la Coupe du Monde de la FIFA en 1994. Il était alors sur le banc.

Coupe du Monde 1998

Nommé sélectionneur au lendemain de l'élimination de l'équipe de France de la Coupe du Monde de la FIFA USA 1994, Aimé Jacquet a tout reconstruit de zéro. Sous les huées de la presse française, il a bâti une formation sans les stars Eric Cantona ou David Ginola mais en faisant le pari Zidane-Djorkaeff. Bilan : un million de personnes sont descendues dans les rues de Paris pour fêter "Mémé"et son équipe, une machine de guerre qui s'apparente fort au "football total"de l'ère moderne.
© 2022 - www.sport-histoire.fr - Tous droits réservés - A propos - Partenaires : Envie d'un thé ou d'un café ?, Développeur web Angers - Langues du site : FR - EN - ES - PT - DE - IT